• Après vous

     

    La galanterie n'est pas universelle, je l'avais presque oublié. Un collègue ouvre la porte devant moi et avant qu'on m'y invite je passe la première... collision garantie! Si je fais le service parce que la table est difficile à atteindre lors d'un buffet, on en sera plutôt étonné. A l'heure de la pause dans l'entreprise, jamais on ne pensera à attraper une tasse pour celui qui vient après. En plus elles se trouvent sur la dernière étagère là, tout en haut à une hauteur bien scandinave! Il vaut mieux s'écarter pour ne pas être éjectée par ceux qui ont déjà la leur et inutile de s'attendre à un pardon si on nous marche sur ses pieds. Eh oui j'ai parfois l'impression de jouer à la chaise musicale. Si je mange un gâteau avec du monde, chacun se coupe sa part et personne n'aura l'idée de diviser le moka une fois pour toute. Au resto personne n'aura l'idée d'attendre les autres pour manger et on rote joyeusement à la viking.

     Le suédois est simple et direct, il ne va pas s'encombrer de politesse inutile. Ici tout est naturel, chacun vit selon son envie. Un mec va volontiers taper dans le dos de sa copine dans le style "comment ça va mon brave!" Il n'y a pas de différence d'attitudes homme/femme ni d'aucune autre sorte. Chacun se considère comme étant l'égal de son voisin et on ne doit pas être plus ou moins considéré que celui-ci c'est tout.

     La seule différenciation que je peux voir se trouve dans la rue et concerne les 3 grandes castes de Suède : le piéton, le cycliste et l'automobiliste. J'inclus le skieur dans la catégorie piéton d'hiver tandis que le preneur de transport en commun n'existe presque pas, même s'il y a plein de bus (vides en l'occurence, parce que le bus c'est cher ici). Si je suis à pieds et que je veux traverser la rue, je peux presque y aller les yeux fermés. N'importe quelle voiture apercevant de loin un piéton qui pourrait peut être éventuellement s'apprêter à traverser va immédiatement ralentir pour le laisser passer. Les cyclistes n'ont quant à eux pas le droit à ce genre d'attention donc ils se vengent sur les piétons en les prenant pour des poteaux de slalom. De vrai Kamikazes, ils foncent dès qu'ils le peuvent et si le piéton à peur de lui, l'automobiliste le déteste. Ce dernier est très prudent et ne dépassera jamais d'un seul kilomètre heure la vitesse autorisée mais je préfère croire que laisser passer un piéton est de la galanterie plutôt que du code de la route.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :